civil war

Non que ces conneries d'adolescents me branchent outre mesure, mais je réponds à l'invitation, c'est la moindre des politesses. Voici donc mon choix.

Plus intéressant, sur Papon, ce billet de l'ami Guy.

Pornographik

Voici ce que j'obtiens, dans l'une des sociétés dans lesquelles j'ai pas mal roulé ma bosse ces derniers mois, lorsque je tente d'accéder à copeau.org.

Je vous laisse seuls juges.

Il n'y a que les imbéciles...

Vous vous souvenez, j'espère, de ce billet énigmatique. Et bien voilà, j'ai changé d'avis, ce blog ne fermera donc pas de sitôt.

Merci de votre présence et de vos commentaires, c'est grâce à vous toutes et tous si je continue.

Appel à la résistance civile

Il y a en ce moment deux choses qui m'horripilent particulièrement. Elles concernent toutes deux l'interdiction de fumer dans les lieux accueillant du public, qui entre en vigueur aujourd'hui.

La première, c'est cette putain d'expression de "lieux publics" ou encore d'"établissements publics" ; non, non et encore non, un restaurant, un commerce, la galerie marchande d'un hypermarché, l'entreprise de service ou de logistique, et les autres, ne sont PAS des lieux publics, et ENCORE MOINS des établissements publics. Ce sont des lieux purement et simplement privés. Point barre. Et ne me dites pas qu'ils accueillent du public, il n'accueillent que des clients.

La seconde, c'est évidemment le flicage sans cesse croissant de notre société, qui aime à se vautrer dans sa fange liberticide. Je n'ai pas le temps de développer ici, mais c'est un combat de plus que nous devons mener contre l'Etat policier qui suce nos veines.

En un mot, j'invite tous ceux qui le pourront et le voudront à ne pas respecter cette loi, à contester sa légitimité, à se battre pour la faire abroger, à coller des affiches pour s'y opposer. Je lancerai dès que j'aurai un moment une petite campagne numérique, c'est déjà ça.

849 lectures