Lapidons mes frères, oui, lapidons tous ensembles !

Comme le fait remarquer fort justement Prométhée, il est un peu étrange que les vierges effarouchées de la lutte contre l'homophobie, choquées des propos de membres de la future commission Barrosso, n'aient rien vu à redire à la nomination de certains lapidateurs de renom, à un groupe de "sages" qui porte bien mal son nom.

Pendant ce temps, Libres.org pointe du doigt les nominations politiques de la chiraklatura, n'hésitant pas à comparer notre Grand Vizir, ami-des-barbus-et-des-faschinois, au débonnaire Caligula.

La pratique des nominations est donc une tare de notre Vème République qui ressemble plus à l’époque de l’Empire ottoman qu’à la démocratie du début du XXIème siècle. Ce système pervertit le fonctionnement d’une démocratie, alimente le copinage et le népotisme et empêche les réformes et les initiatives. Philippe Séguin osera-t-il publier un rapport explosif sur les dépenses de l’Elysée ? Les membres du CES sortiront-ils des études révolutionnaires pour réformer l’Etat ? On peut en douter. On a rarement vu des courtisans contredire les princes.

Ce qui est vrai de l'Etat-Chirac est toutefois tout aussi vrai de l'Etat-PS :

Les postes ne sont pas accordés seulement aux battus, à ceux que les Français ne veulent pas, mais qui sont quand même imposés par le pouvoir, mais aussi aux escrocs et aux coupables. Comment expliquer la nomination de Bernard Tapie au ministère de la Ville en avril 1992, trois mois avant sa mise en examen (que tout le monde attendait) ? Ou bien celle de Georgina Dufoix, ministre des Affaires sociales à l’époque du scandale du sang contaminé (1984-85), accusée d’empoisonnement, battue aux élections législatives de 1988, à la tête de la Croix-Rouge française tout en conservant un bureau à l’Elysée ? Impliqué dans deux affaires retentissantes, Rainbow Warrior et Luchaire (vente clandestine et illégale d’obus à l’Iran), le ministre de la défense, Charles Hernu, ne démissionnera que parce que ces scandales (en particulier le premier) prirent des dimensions internationales. Immédiatement, on lui proposa, non pas la Maison de la Santé, mais le siège du PS et un poste d’expert en questions de Défense.

Quant au reste, je vous souhaite un bon week-end en compagnie de Kylie, du haut de son mètre 54 et de ses 43 kgs.

Goldemiche et le Zyklon B

Taranne pense que sans la télé et les médias, le FN ne serait rien. Et que tous les coups médiatiques de Jean-Marie et sa bande visent à leur permettre de retrouver un peu d'air frais. C'est aussi un bon moyen de cacher des dissensions internes, je pense à Marine-belle comme un camion, ou encore à Marie-France Stirbois et son appel d'Orange.

Alors cette fois ci, Bruno Goldemiche a trouvé comme thème porteur les chambres à gaz, c'est toujours mieux que la fiscalité des anciens combattants ou encore les gardes d'enfants à domicile.

Mais, que faisons-nous, pauvres blogeurs ? Ne somme-nous pas en train de commettre la même erreur qui consiste à pérorer sur un tel sujet, en lui donnant toujours plus d'audience ? (enfin, je parle pour mon blog, dont l'audience dépasse le 10 000 visiteurs par jour, pas pour celui de Taranne).

Sinon, dans la rubrique futilités, vous devez normalement voir un nouveau logo. Si ce n'est pas le cas, changez d'ordinateur. Ou bien de lunettes.

Le prix Nobel de l'éducation

Le prix Nobel d'économie vient (comme toujours) d'être attribué à deux ultra-libéraux assoiffés d'argent et sans coeur, Kydland et Prescott. Ce sont les copains de Robert Lucas, autre néofasciste libéral nobélisé.

Décidément, il n'y a pas beaucoup d'exceptions à cette dictature des libéraux sur le Nobel prize. Il n'y a, ces dernières années, que Sen à sortir du lot et à tenir un discours progressiste. Encore qu'il y aura toujours un Chitah pour vous dire qu'en fait c'est un pédé d'ultralibéral lui aussi.

D'ailleurs, chaque pays devrait avoir son quota de prix Nobel, on voit pas pourquoi c'est toujours les mêmes qui sont récompensés. C'est pas juste.

D'autre part, la Comission Thélot vient de sortir son rapport sur l'école. Malgré des avancées, les propositions qui découlent de cette commission sont pour certaines sauvagement antisociales, et ça c'est pas cool. Il faut quand même avoir le courage de rappeler que le collège unique reste la meilleure manière de garantir l'égalité des élèves. Et ce n'est pas le fascisme ultralibéral qui doit prendre le pas sur celui-ci.

Enfin, Liberté Chérie, l'association de droite, vient de sortir une bibliothèque en ligne. Je n'y trouve pas le bouquin qui m'a le plus frappé, Du Pouvoir de Bertrand de Jouvenel. C'est bien dommage.

Marx vaincra !

Il vient d'avoir lieu, à la Sorbonne, puis dans les locaux de l'université Paris-X (Nanterre), la quatrième édition du congrès Marx international. Réunie à l'initiative de Jacques Bidet, directeur de la revue Actuel Marx, la rencontre était, cette année, consacrée à un thème suscité par l'actualité internationale et l'intervention américaine en Irak : "Guerre impériale, guerre sociale".

Les descendants de Léon Blum, d'Otto Bauer, et les autres, estiment que la pensée marxiste n'est pas morte, bien au contraire.

Je partage leur point de vue. L'effet des conditions économiques sur le politique, les rapports de forces entre les dominants - les hommes de l'Etat - et les dominés, ces concepts-là ont encore un bel avenir.

La gauche constitue des états-majors régionaux à sa main

La gauche constitue des états-majors régionaux à sa main, en appliquant le principe bien connu de politisation à l'extrême. Une bonne petite chasse aux sorcières, voilà de quoi occuper les longues soirées d'hiver.

Tenez, par exemple, voici le sort réservé à ma charmante région :

En Rhône-Alpes, la reprise en main politique s'est faite de manière subtile. M. Queyranne a profité de la vacance de certains postes dans l'administration pour recruter 22 chargés de mission et 10 secrétaires mis à la disposition des vice-présidents. Cela, dit-on, pour lutter contre la "lourdeur administrative". La CFDT a dénoncé ce tour de "passe-passe" et déploré que ces postes aient été pourvus sans aucune publicité. La centrale syndicale allant jusqu'à craindre l'avènement de "commissaires politiques" des services.

Si la CFDT le dit, je la crois volontiers.

Rien ne sert de tenter de nous faire croire à la neutralité du service public.

Personne ne croit en de telles finasseries.

Bad Narik

Je fais remonter ce billet, il le mérite. VOTEZ MICHAEL BADNARIK !

Une autre façon de soutenir Michael :

Je note d'ailleurs que la Documentation française et le Nouvel Obs font de Michael le candidat du Parti libertaire.

En un sens, ce n'est pas pour me déplaire.

D'autres infos intéressantes ici.

Hormis cette candidature de témoignage, j'avoue avoir grande difficulté à choisir entre Bush et Kerry. Du coup, heureusement que je n'ai pas à choisir. L'un me déplaît par son programme dirigiste, l'autre me fait peur par son théocratisme déiste. Alors, je ne m'intéresse pas outre mesure à cette élection.

Nadir est génial

Nadir Ben Abbes est un de mes amis. Et c'est quelqu'un d'extrêmement courageux. Il est conducteur de tram à Lyon.

Il a osé expliquer en quoi consiste le comportement des syndicats fascistes de son entreprise, tout particulièrement FO et la CGT.

A présent, on lui en veut. On le menace. On l'intimide.

Mais il fait front, ne baisse pas la garde et récidive dans un deuxième entretien, pour expliquer au plus grand nombre quelles sont les pressions qu'il subit de la part des Lénine aux petits pieds qui l'entourent.

Bravo Nadir ! rares sont ceux qui ont le quart du courage dont tu fais preuve en ce moment. Je vous invite à lire attentivement ses deux interviews. Elles sont édifiantes.

Si vous le souhaitez, vous pouvez me faire passer vos commentaires, vos encouragements ; je les lui transmettrai.

266 lectures