Sur les conseils avisés de Pankkake, me voici donc passé depuis peu à l'univers Linux, et rien ne dit que je ferais un jour le chemin inverse, tant les distributions me semblent répondre aujourd'hui à la quasi totalité de mes attentes, ce qui n'était pas le cas, jadis, lorsque je m'arrachais les cheveux à coup de Red Hat. J'ai donc opté pour le duo Ubuntu/Kubuntu, qui a le double avantage de provenir de Debian, qui me convient le mieux, et d'offrir la possibilité de permuter l'interface graphique à volonté, entre Gnome et KDE. Du tout bon, en somme.

Kubuntu, la version KDE donc, est de toute bôôôté, et le mot est faible ; l'interface d'Ubuntu, la version Gnome, est plus conviviale. Entre les deux, mon coeur balance.

Mais là n'est pas l'important : ce qui compte, c'est que vous aussi, suppôts que vous êtes, sujets d'un grand monopoleur de Redmond, vous pouvez très facilement franchir à votre tour le rubicon, et rejoindre le monde libre. A la manière de Knoopix, Ubuntu/kubuntu sont à présent disponibles en liveCD ; vous pouvez donc tester sans aucun risque ni danger. Et si ça vous convient, ce dont je ne doute pas, un ptit clic et vous l'installez, aux côtés de Windblows qui du coup entrera dans un long sommeil ; non, une hibernation, comme on dit ici.