Grâce à Libérez-moi !, nouveau blog que peut-être je vous fais découvrir, on apprend que la police suisse vient d'arrêter l'administrateur des serveurs de Razorback, en concertation avec les autorités belges, les serveurs étant physiquement situés près de Bruxelles.

Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas Razorback, disons simplement qu'il s'agit d'un des plus gros réseaux d'échanges P2P de fichiers sur le net.

Evidemment, Le serveur "Razorback2" est désormais hors de fonction. Ce qui réjouit la MPAA (l'association du cinéma américain qui défend les intérêts des grands studios de Hollywood notamment contre le peer to peer).

Comme l'ajoute Libérez-moi,

même si l'industrie musicale et cinématographique a remporté une bataille de plus, le démantèlement de serveurs entraîne systématiquement la migration des utilisateurs vers d'autres serveurs, ce qui laisse présager une vie encore très longue et mouvementée pour le P2P.

Par contre, ce qui est beaucoup plus inquiétant, c'est que l'administrateur de razorback2 est aujourd'hui en prison. Et oui, ben laden est en liberté, le dépeceur de Mons et l’assassin du petit Gregory aussi, mais par contre, l'administrateur de razorback, grand défenseur de la diffusion massive de culture dans le monde, est derrière les barreaux.

Afin de comprendre le point de vue de tous ceux qui s'opposent à la notion fallacieuse de propriété intellectuelle, je vous invite à lire les autres articles dudit blog consacrés à ce thème, ainsi bien évidemment que le wiki.