Vous connaissez à présent relativement bien mon mauvais goût notoire, teinté de fétichisme plus ou moins refoulé, faisant de moi, sans fausse modestie, l'un des pires obsédés du monde libertarien francophone. Je ne le cède que devant Pankkake, qui, cependant, survole nos terres cendrées avec la douceur et la délicatesse d'un faux-bourdon en rut.

Quoi qu'il en soit, merci à Fabrice et à Turuk, qui, connaissant mes penchants libidineux, m'ont fait découvrir l'existence des Liberty Belles (j'adore ce jeu de mot). Quatre filles, aux idées bien arrêtées, qui, au surplus, ne manquent pas d'humour, ni de répartie, que demander de plus ?

Une photo peut-être ? Alors voici, en quasi avant-première, celle d'Anastasia.

Hum... je crois que j'adhère.

A lire d'ores et déjà, plusieurs billets désormais indispensables tels que The Paradox of Government: Why More is Less, ou encore Guilty Until Proven Innocent. Pour ne citer qu'eux.

Longue vie à ce blog ! Libertarian girls rule !

Et si vous voulez connaître a real french lover, et bien, vous n'avez qu'à me contacter. (ceci s'applique aussi aux lectrices du présent blog)