Le vrai défi, c'est le temps

Le vrai défi sur internet, c'est le temps. Je veux dire par là la durée, le fait de savoir tenir dans la durée. On sait déjà que les débuts du net sont perdus à jamais.

Il est probable que nombre de sites, de pages web de la période actuelle soient perdus demain. Que devriendront tous ces blogs, toutes les pages des forums, tous les groupes de discussion, sans parler des chats ? Une partie sera conservée, à l'INA ou dans la mémoire cache de Google. Mais une large part, sans doute la principale, disparaîtra - ou ne sera conservée, au mieux, que dans le disque dur de son initiateur. Et pour combien de temps ? Un jour il ne pourra plus lire celui-ci.

Pierre Lévy explique bien, dans ''World philosophie'', l'étendue de ces considérations.

Nombre de blogs amis, de sites que je fréquente, ont disparu ou disparaîtront demain. Ce blog aussi, peut-être. Je l'ignore pour l'instant. Tout ce que je sais, c'est que, précisément, rien n'est plus facile que de créer un site. Rien n'est plus difficile que de le conserver.

Un peu comme en octobre dernier, je ne serai pas très présent en janvier. Voire pas présent du tout.

Mais n'ayez crainte ; pas plus que la première fois, je n'ai l'intention d'abandonner. Et puis Aurore passera, je l'espère, de temps en temps. D'ici là, bonnes fêtes !

Au gré de mes web-tribulations

...je découvre que tel ou tel parle de moi.

Parfois en mal, comme il se doit.

Parfois en bien, ce qui fait chaud au coeur.

Une mention toute particulières aux rondes, qui cherchent les intellectuelles. Et ce faisant merci à l'Encyclopédie de l'Agora. Il s'agit bien évidemment d'une référence à cet article, paru sur Catallaxia. A Violent unknown Event, site italien comme son nom l'indique, qui invente pour mes petits camarades de contrepoison le terme d'"anarcon".

Merci à La Revue républicaine qui fait de moi l'animateur des cercles libéraux, ce qui est faux (mais où vont-ils chercher tout ça ?)

Merci à Faits et documents, pour mon texte sur le communisme. A unité française, pour le même article et pour celui consacré à Mitterrand. Je n'ai bien sûr jamais donné mon accord pour la publication de ces articles, sur des sites dont je ne partage pas les vues.

Merci enfin à tous ceux qui m'ont linkés, merci à ceux qui se sont fendus d'un commentaire sympa. Merci tout particulièrement à Sylvain pour ceci et aux compères de CPS pour cela. Merci à Eskoh, à Arnaud et aux autres bien sûr.

Voilà un billet bien oeucuménique !

599 lectures