Lire ceci : si la proportion de la population en-dessous du seuil de pauvreté est plus forte en Angleterre qu'en France, c'est selon les seuils de pauvreté relatifs de chacun de ces deux pays. Autrement dit, il y a comparativement plus d'Anglais sous le seuil de pauvreté anglais que de Français sous le seuil de pauvreté français.

Comme le seuil de pauvreté est la moitié du salaire médian, celui-ci ne mesure qu'une pauvreté relative.

Or, le salaire médian anglais est nettement plus élevé que le salaire médian français.

Ce qui signifie qu'en moyenne, un pauvre anglais est plus riche qu'un pauvre français, et que la répartition des salaires est plus large en Angleterre qu'en France. On est loin de l'image d'Épinal du barbare modèle rosbif.