La loi naturelle au sens de Rothbard, si j'en crois l’Ethique de la liberté, est fondée sur la loi de nature. En d’autres termes : les droits naturels, issus de la loi naturelle, ont leur origine dans la nature de l’homme et du monde, à l’opposé du droit positif. Ils sont issus d’une loi universelle, révélée par la raison, qui se trouve à l’état potentiel dans la nature, et que la fin poursuivie par un homme instrumentalise, ou plutôt, rend possible. Si la nature d’une pomme c'est de tomber, ce n’est pas sa nature que d’être mangée par un homme. En revanche, la nature du silex est de permettre à l’homme de chasser ou de travailler. La loi naturelle est donc une discipline scientifique à part entière. C'est donc par l’application de causes spécifiques à des natures spécifiques, que la loi naturelle produit des effets spécifiques. La raison révèle cette loi, laquelle est objective et vraie à tout moment pour tout homme, qui peut choisir de l’employer ou pas. S’il ne l’emploie pas, l’homme n’atteint pas son bonheur, défini par Rothbard au sens substantiel du terme.

Sans entrer dans le débat qui oppose les tenants de la loi naturelle et de ses droits, à ceux de l’utilitarisme et de la praxéologie, je voudrais simplement dire ici que le terme de « loi naturelle » me semble inapproprié. Ou plus exactement, trop vague.

En effet, le terme de « loi naturelle », comme du reste celui de « droit naturel », omet la dimension rationnelle de sa révélation, et omet aussi son but, qui est le bonheur humain objectif. En décomposant chacune des idées, en référence à leurs racines grecques, nous obtenons je crois cinq thèmes complémentaires :

Il y a tout d’abord l’usage de la raison = logos

Dans un but donné = telos

Au bénéfice d’une action = praxis

Présente dans la nature = phusikê

et découverte par l'homme = andropos

je propose donc, plutôt que loi naturelle, d’employer la formulation suivante : la nature téléologique de l'action humaine. Ou, si on veut vraiment employer le mot "loi", je propose alternativement la loi téléologique de la nature.

Ces termes me semblent mieux caractériser la pensée de Rothbard. On peut certes en trouver d'autres encore.

Qu’en pensez-vous ?