être Copeau, c'est choisir le combat permanent. Rien moins que cela. Affronter sa propre logique, mise à mal par les drogues et l'évidence. Lutter contre ses penchants, contre sa famille, ses amis, ses proches. Comprendre l'impensable, découvrir l'évidence cachée aux yeux de tous ; et se faire remettre dans le droit chemin, par ce foutu UniOrd. Pourtant, continuer le combat, ne jamais céder, reprendre son individualité foulée aux pieds. Et assouvir ses passions aussi, son combat pour un amour impossible parce qu'authentique. Retrouver Lilas, ses seins gonflés, son visage d'ange, et fuir ce monde absurde, pour une île méditerranéenne. Comprendre, là bas, que le bonheur n'existe pas encore, et reprendre le combat, alors que le havre de paix semble trouvé, contre ce monde absurde. Perdre encore au combat. Fuir, se soumettre, se démettre ? rien de tout cela n'atteindra Copeau, qui, lui, choisira toujours de se battre, et s'il doit périr dans les flammes avec Uni, c'est sans hésitation qu'il le fera. Voilà l'authentique liberté. Tenez-vous le pour dit.