Un très bon papier de Thomas Ferenczi, intitulé de manière si provocante en France « l’Etat doit-il fixer la durée de travail ? ». Il expose bien la logique contradictoire qui oppose et continuera d’opposer les partisans de la liberté et ceux du dirigisme. Sachant qu’à la tête de ces derniers, se trouve la droite française, tandis que le premier groupe est piloté par la gauche anglaise et allemande. Tout un symbole.

Comme il conclut en regrettant la quasi impossibilité à construire une Europe sociale, je ne peux, pour ma part, que m’en réjouir.