Comme l'écrit fort justement Jean-Louis :

les recettes politiques échouaient à apporter des solutions viables aux problèmes de société dont les ministres veulent pourtant conserver le monopole de la gestion. Il est facile d’attendre tout de l’Etat, d’accorder son bulletin de vote en fonction d’avantages à préserver ou à conquérir, puis déclarer ne pas se reconnaître dans les hommes politiques. La démocratie a besoin du personnel politique ; mais la démocratie a aussi besoin d’individus responsables, innovants et entreprenants.

Voici quelles sont les raisons du malaise persistant, le vrai.