J'en profite pour vous glisser deux mots :

  • lisez ce billet de h16, qui explique quel est la summa divisio entre un homme de bien et un homme d'Etat ;
  • et relisez-le encore, cette fois-ci en ayant à l'esprit une nouvelle importante, du moins pour moi : je quitte dans quelques jours les rangs de l'Etat, pour aller "pantoufler" dans le privé. Il s'agit de l'aboutissement d'un projet de longue date, à vrai dire, et tout sauf une décision prise sur un coup de tête. J'étais déjà à mi-chemin entre le public et le privé, il ne me restait plus que quelques pas à faire. Bien souvent, la carte de visite de l'ENA vaut mieux, voire beaucoup mieux, que les postes qu'un énarque peut occuper dans les sphères étatiques. Souhaitez-moi bonne chance, malgré tout.