Je ne veux pas parler de tout et de rien, mais il y a trois points, pour le moins différents sinon hétérogènes, que je voudrais aborder avec vous :

  • l’actualité avec l’affaire d’Outreau, ou plutôt les conséquences de celle-ci : j’ai posté sur le blog « droit administratif » mes remarques, que je résume ici. L’auteur du billet considère que les magistrats peuvent être poursuivis, en cas de faute, de plusieurs manières : par la voie disciplinaire, et les sanctions peuvent être énormes, par la voie civile, via l’Etat qui ensuite exerce une action récursoire contre le magistrat, voire par la voie pénale. Il suffirait donc, nous dit l’auteur, d’appliquer les voies de droit existantes. Le petit hic, c'est qu’aucun magistrat n’a jamais été poursuivi pour faute disciplinaire, au point de devenir une irresponsabilité de fait, que jamais la moindre action récursoire n’a été engagée à l’encontre d’un magistrat, et qu’il n’est pas sûr qu’il y ait eu une faute dans l’instruction. Que vaut un droit s’il n’est pas opérable ? il n’est que virtuel, qu’une faculté, et rien de plus. Qu’on ne vienne pas se plaindre, alors, s’il n’est pas exécutoire.
  • L’actualité, mais cette fois internationale, avec la victoire du Hamas en Palestine. Je vois mal comment l’Union européenne pourrait tenir la promesse, faite au fatah, de doubler l’aide publique en direction des Palestiniens. La question qui se pose est plutôt de savoir s’il faut maintenir toute aide européenne à une organisation terroriste et criminelle. Si elle est maintenue (et que le Hamas ne change pas bien sûr), l’Union européenne se fourvoiera une fois de plus, et transigera avec ses principes les plus élémentaires. Si elle n’est pas maintenue, elle sera remplacée par une aide iranienne. Le territoire palestinien étant au bord du gouffre financier, l’autorité ne payant ses 130 000 fonctionnaires qu’à coup d’expédients et d’endettement, ce qui explique pour une bonne part la chute du fatah du reste, il me semble que mieux vaut pour l’instant pratiquer un statu quo certes insatisfaisant mais de moindre mal.
  • J’en profite pour vous signaler l’intérêt qu’il y a à lire un long article de David Pryce-Jones, intitulé « la diplomatie française, les Juifs et les Arabes », paru dans la dernière livraison de la revue Commentaire. On y découvre que la Quai d’Orsay, peuplé de grands littéraires se prenant pour de grands penseurs (Massignon, Claudel, Giraudoux, Morand, pour ne citer qu’eux), a depuis toujours enfanté la doctrine antisioniste, voire antisémite parfois, de la France. Et que, plus encore qu’une posture pro-arabe, ce qui caractérise la diplomatie française (parfois en opposition avec le gouvernement ou l’exécutif), c'est surtout une haine viscérale, d’origine catholique, des Juifs et d’Israël.
  • Le cinéma enfin, en quelques mots, car j’ai vu récemment Closer, entre adultes consentants, avec Julia Roberts, Jude Law et Natalie Portman. Je m’attendais à un truc vraiment pas terrible, et bien, au contraire, ce film est très regardable, et pas simplement à cause des postures particulièrement dénudées de Natalie (encore que c'est en soi un argument convaincant). Sa totale amoralité me plaît bien, et me semble au final assez fidèle à la manière dont pas mal de gens vivent. Une bonne surprise.
  • On parle un peu partout de la caricature de Mahomet avec une bombe en guise de couvre-chef. Je suis choqué comme beaucoup par les réactions d’une partie bruyante du monde musulman, dont l’intolérance et le fanatisme dépasse de beaucoup ceux des autres religions monothéistes. Je voudrais juste signaler que durant l’après-midi de dimanche, sept églises ont été visées en Irak, se soldant par la mort de trois personnes (17 autres ont été blessées). Je ne suis vraiment pas papiste, mais aimerais bien savoir pourquoi personne n’en parle, et, au final, trouve cela normal.
  • Un parc à thons va ouvrir le jour à Banyuls. Si ça intéresse les promoteurs, j’aurais bien quelques spécimens à leur fourguer.
  • Un Britannique sur deux voudrait réduire la durée maximale légale de l’avortement (24 semaines, soit environ 6 mois). Ceci renvoie à la lecture du dernier ouvrage de Bertrand Lemennicier, La morale face à l’économie, dont je vous reparlerai bientôt.
  • Bayrou veut faire de l’UDF un parti totalement indépendant, ce qui peut considérablement gêner les candidats potentiels ou déclarés, de droite comme de gauche. C'est assez finement joué, et tout ce qui pourra demain faire exploser la pensée binaire droite-gauche, comme si ce sophisme simplificateur était suffisant, sera à mes yeux sympathique. J’entends bien qu’il reproche à Sarko son « goût pour le modèle américain », qu’il pense que l’économie doit être gouvernée par la politique, et autres conneries béarnaises, mais sa démarche, elle, est intéressante sinon prometteuse.
  • Alan Greenspan va quitter la Fed, la Réserve fédérale US. Pour ceux qui ne le savent pas encore, Alan est un objectiviste doublé d’un disciple d’Ayn Rand (c'est un peu un pléonasme, mais bon). Il paraît qu’il va à présent se consacrer à l’écriture d’essais et de réflexions. Espérons que son âge pourtant avancé (80 ans) le lui permette longtemps.

(pour la énième fois, on ne peut pas se contenter de dire que la victoire du hamas est celle de la démocratie, car la victoire d’Hitler en 1933 n’a pas été, non plus, celle de la démocratie). (je ne suis pas en train d’exonérer Israël, qui mène un terrorisme d’Etat, ni le fatah, qui, par sa succursale les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, sait aussi bien pratiquer la « lutte armée », c'est-à-dire le terrorisme aveugle contre les civils, et depuis lontemps, que le hamas).