Tiens, le Dissident Frogman revit, ce qui ne lasse pas de me surprendre. Bien que ne partageant pas toujours son zékisme mâtiné de GI-Joe, je salue le vieux camarade de blogosphère, et lui souhaite bon courage pour ce redémarrage.

Par ailleurs, c'est quelqu'un doté d'un solide bon goût, pour au moins deux raisons : la première, l'iconographie excellente qu'il déploie ; la seconde, le lien qu'il a inscrit vers le désormais célèbre wikibéral.

Bien à toi, camarade.