A cause de ceci (merci messieurs les statolâtres et autres censeurs papous), j'ai choisi de supprimer jusqu'à nouvel ordre la radio obscure, ainsi que la (ou plutôt les) copeaulations. Je tenterai à l'avenir de trouver une autre solution, aussi légère et modulable que la radio blog.

Je ne concluerai pas ce bref billet sans avoir invité la SACEM et ses éminents membres à aller se faire foutre, bien sûr.