Bienvenue sur ce modeste blog.

Comme je l'explique ici, je suis un libertarien, ou plus exactement un classical liberal qui emploie le mot "libertarien" dans le sens générique que celui-ci a dans les pays anglo-saxons.

Si j'éprouve le besoin d'utiliser ce terme, c'est parce que je m'adresse à un public relativement large sur ce blog. Lequel public a, généralement, tendance à croire que les libéraux sont plus ou moins de droite. Ce qui n'est pas vrai. J'aurais même tendance à ajouter que, si vous êtes de droite, mieux vaut peut-être que vous passiez votre chemin. Vous risquez de trouver ici bien trop de choses dérangeantes pour votre petit cul bien fleuri.

Je n'ai en effet aucune réticence à pratiquer la provocation, à jouer avec le soufre, non pas d'ailleurs par plaisir jouissif mais lorsque le besoin d'une démonstration s'en fait sentir. Par ailleurs, ce blog étant un blog personnel, il reflètera mes centres d'intérêt, qui, vous en conviendrez, ne font pas de moi un adepte des mocassins à glands. En tant que rital-chaud-lapin, le sexe est une partie importante de mon existence. Je me dois donc de garder un certain standing, lequel s'affirmera, tout particulièrement, dans la rubrique "érotique", ou encore dans la rubrique "cinématique", qui marque ma prédilection pour les films bizarres, choquants ou pire encore. D'autant que l'iconographie du blog ne fait pas dans la dentelle elle non plus, mais plutôt dans la résille déchirée. Ceci est bien naturel pour un fan de goth tel que moi. La radio-web ici présente vous en persuadera.


Me voici avec une admiratrice

Enfin, il est vrai que je suis énarque. C'est relativement atypique, ce n'est pas un gage de qualité, croyez-le bien. Je n'en tire aucun orgueil particulier.

N'oubliez pas que les libertariens sont des cousins des libertaires. Ils ont avec ces derniers au moins autant d'atomes crochus qu'avec les sarkozistes de tout poil. Le Pen se dit ni de droite ni de gauche, ce qui est vrai : il est d'extrême-droite. Nous nous disons également ni de droite ni de gauche, mais dans un tout autre sens : nous sommes le camp de la liberté. Nous nous opposons à tous les collectivistes. Nos ennemis s'appellent donc les communistes, les socialistes, les nationalistes, les "républicains", les conservateurs et autres papous. J'ai pour ma part une affection toute particulière pour les conservateurs, disons, pour simplifier, la droite, contre laquelle je tend mes verges (et non pas ma verge). Mieux vaut une gauche britannique à une droite à la mord-moi-le-noeud, qu'elle soit française ou américaine, si je puis me permettre.

L'ensemble de ce blog est diffusé sous licence Creative Commons.

Last but not least, j'ai choisi le pseudonyme Copeau, par référence au héros de Levin, comme expliqué ici.

Si ce préambule ne vous a pas fait fuir, je vous souhaite donc une bonne viiste sur ce blog.