Je l'avais déjà dit dans le premier post de ce blog, pour les gens, le jeune libéral, c'est le crétin conformiste de bonne famille, en mocassins à glands, qui va dans des écoles de commerce prestigieuses apprendre à être un winner pour pouvoir reprendre la boîte de papa plus tard. Le type en costard cravate coincé avec un sourire commercial qui veut réussir dans le monde de l'entreprise. Son but principal dans la vie c'est bien sûr l'argent. IL veut en gagner le plus possible, si possible en écrasant des faibles et des pauvres au passage. Rien ne le fait plus jouir que de penser au familles entières de pauvres du tiers monde qu'il fait cruellement mourir à coups de délocalisations magouillées et de spéculations boursières machiavéliques. À l'occasion, il ne déteste pas s'acoquiner avec le droitisme le plus étatiste parce qu'il préfère Florent Pagny à Renaud et que de deux maux il paraît qu'il faut choisir le moindre.

Évidemment, tout ça est faux. Enfin, tout... Il y a encore quelque mois, je vous aurait dit que cette image était entièrement fausse mais je dois faire mon mea culpa. Gauchistes, non-libéraux, je vous le dis en vérité et humblement, ils se peut que vous ayez eu un début de poil de iota raison pour une fois. En fait il se pourrait bien que certains libéraux ne soient pas vraiment libéraux, mais plutôt de droite. C'est stupide mais c'est comme ça. Il se pourrait même que des crétins mutants de 21° siècle deviennent libéraux en n'ayant du libéralisme que la définition fausse de la télé. Vous seriez surpris par le nombre incroyable de gogos prêts à gober que le libéralisme est de droite! Évidemment, les mocassins à glands ne sont jamais bien loin...

lire la suite