Michael n'a recueilli que 376 000 voix, sur 112 millions de suffrages exprimés. Ce qui est peu (0,3%).

C'est bien la seule nouvelle qui mérite de retenir mon attention.

A propos, je ne comprends pas le bushisme béat des conservateurs, et des autres qui, à l'instar de Madelin, prennent sa défense. Pour ma part, je m'étais rangé à l'opinion de The Economist, et par conséquent, s'il avait vraiment fallu que je choisisse entre Kerry et Bush, j'aurais choisi le premier.