La gauche constitue des états-majors régionaux à sa main, en appliquant le principe bien connu de politisation à l'extrême. Une bonne petite chasse aux sorcières, voilà de quoi occuper les longues soirées d'hiver.

Tenez, par exemple, voici le sort réservé à ma charmante région :

En Rhône-Alpes, la reprise en main politique s'est faite de manière subtile. M. Queyranne a profité de la vacance de certains postes dans l'administration pour recruter 22 chargés de mission et 10 secrétaires mis à la disposition des vice-présidents. Cela, dit-on, pour lutter contre la "lourdeur administrative". La CFDT a dénoncé ce tour de "passe-passe" et déploré que ces postes aient été pourvus sans aucune publicité. La centrale syndicale allant jusqu'à craindre l'avènement de "commissaires politiques" des services.

Si la CFDT le dit, je la crois volontiers.

Rien ne sert de tenter de nous faire croire à la neutralité du service public.

Personne ne croit en de telles finasseries.