La liberlishaft n'est pas unie. En son sein, s'opposent même violemment les liberaux et les libertariens. Un exemple, à lire sur capitalism Mag, cet article de Michael J. Hurd :

Sommaire : Le parti libertarien est pire que les partis républicain et démocrate -- et c'est peu dire.

http://www.CapitalismMagazine.com

Q : Dr. Hurd, je comprends que vous détestiez les démocrates et les républicains. Pourquoi ne votez-vous pas libertarien ? Ceux-ci veulent un gouvernement fortement limité, comme vous .

R : Le parti libertarien est pire que les partis républicain et démocrate -- et c'est peu dire.

Le parti libertarien est le parti du pacifisme inexcusable. Ils font rougir John kerry. Leur candidat à la présidentielle 2004 propose, par exemple, que toutes les troupes américaines, partout dans le monde, soient renvoyées à la maison immédiatement. Pourquoi ? Puisque, apparemment, tout gouvernement est mauvais. Quoi que le gouvernement fasse pour intervenir dans le reste du monde - même si ces interventions doivent protéger l'Amérique sur son sol - est mauvais.

Pire encore, les rapports présents sur le site Web officiel du parti libertarien indiquent que les Etats-Unis sont à blâmer en matière de terrorisme : Par exemple : "combien de temps les politiciens peuvent-ils feindre d'être étonnés lorsque les menaces de terroristes se transforment en réalité sanglante ? Combien d'Américains innocents doivent perdre leurs vies avant que les hommes de l'Etat se rangent à leur position et cessent d'interférer dans les affaires d'autres nations?"

L'implication de ce rapport est claire. Si les Etats-Unis n'avaient pas une présence militaire dans le Moyen-Orient, ni ailleurs, les terroristes nous laisseraient seuls. L'Amérique doit être blâmée, pas les terroristes.

C'est erreur telle que je ne pourrais jamais en imaginer. C'est le plus mauvais exemple de condamnation de la victime que je n'ai jamais rencontré de nos jours (c.-à-d., les Etats-Unis). Il ignore complètement le fait que les terroristes musulmans nous attaquent parce qu'ils nous détestent. Ils détestent notre séparation de l'Eglise et de l'Etat ; ils détestent nos libertés politiques ; ils détestent notre société essentiellement séculière ; et ils détestent nos libertés économiques. Ils ne nous veulent pas simplement hors d'Irak. Ils ne nous veulent pas simplement hors d'Israel. Ils veulent que nous plongions notre visage dans la terre. Ce n'est pas seulement mon interprétation. C'est ce qu'ils disent ; c'est ce que toutes leurs actions, maintes et maintes fois répétées, impliquent ; et c'est ce qu'elles cherchent à accomplir, peu à peu.

Hormis cette erreur massive, la position libertarienne ignore également le souci plus immédiat que si nous partions du Moyen-Orient demain, la production de pétrole serait instantanément stoppée. Les terres qui fournissent le moteur de notre civilisation - le carburant sur lequel nous comptons pour chauffer nos maisons, faire avancer nos voitures, faire vivre nos villes, faire voler nos avions - serait complètement mis sous la coupe des fondamentalistes religieux arabes. Et Alors ? répondent les libertariens. Le gouvernement - tout gouvernement - est mauvais, voici leur réponse à n'importe quel sujet. Renvoyez chez elles les troupes, et maintenant.

Je ne m'inquiète pas d'autres propositions du parti libertarien, au sujet des impôts ou du gouvernement limité, avec lesquelles je pourrais être d'accord, en dehors du contexte actuel. Les erreurs que je viens de décrire viennent d'une pensée vers laquelle je n'irai pas et dont je ne me sens pas proche. Ce point de vue est impardonnable et inexcusable. Une reddition totale au Moyen-Orient et l'abandon de nos intérêts nationaux objectifs, au plus grand plaisir d'Osama Ben Laden et des mollahs iraniens - pour ne pas mentionner d'autres dictateurs terroristes présents dans le monde entier - réduira à néant toute volonté de réduire le rôle du gouvernement dans l'économie. Comment l'Amérique capitaliste peut-elle s'épanouir sous la menace d'un nuage nucléaire, d'une guerre biologique ou pire encore ? Si vous pensez que l'Amérique est en danger du fait d'une présence de troupe dans le Moyen-Orient et ailleurs, imaginez juste ce qu'il en serait si nous renoncions au combat tout à fait.

J'accuse parfois les démocrates d'être bien disposé avec nos ennemis, et je maintiens cette accusation. Cependant, la politique étrangère préconisée par le parti libertarien est la plus mauvaise chose que j'ai jamais vue. Nous avons même une meilleure chance avec Kerry qu'avec ce genre de mentalité. Les démocrates nous affaibliraient davantage que nous le sommes déjà. La politique étrangère libertarienne nous détruirait.

Au sujet de l'auteur : Dr. Michael Hurd est un psychologue, un psychothérapeute et l'auteur de Effective Therapy (New York : Dunhill, 1997) et de Grow Up America!. Visitez son site Web à : www.DrHurd.com.

Traduction par moi.