Les salauds, ils ont décidé de privatiser France Télécom.

Le gouvernement ultralibéral va donc encaisser 5 milliards, sur le dos des usagers, et au profit des spéculateurs apatrides.

Heureusement que les forces de progrès se battent pour que cet argent soit affecté à la recapitalisation publique d'EDF (500 millions), de GIAT, de Charbonnages de France ou encore de RFF et de CDR (qui liquide les actifs pourtant citoyens du Crédit Lyonnais). Et aussi au plan de cohésion sociale de Borloo.

La lutte continue !