Pardon pour le titre un peu calembour, j'espère qu'on ne vous l'a jamais fait.

Jugurta, sur son excellent blog, invite à s'interroger sur le devenir des sources d'informations face au défèrlement des blogs. Sa conclusion ?

Peut on s'informer sans passer son début de soirée devant la messe du vingt heure? Peut on s'informer sans lire le quotidien de référence qui paraît tous les soirs? A ces interrogations je réponds par l'affirmative. Certes, l'information doit être vérifiée pour être vraie. Mais rien aujourd'hui ne me garantie la non manipulation du savoir par une structure, qu'elle soit étatique, network privé ou publique...L'information en temps réel déposée sur nos écran par la fée électrique m'éloigne chaque jours qui passent un peu plus de la lobotomie ambiante. Le chacun pour soi est de mise dans un monde où le nouveau paradigme se nomme réseau. Il me semble que pour éviter les écueils d'une nouvelle paranoia du tous contrôle tous, (Big Brother à pour nom internaute blogueur) il suffit de s'immiscer entre les interstices des réseaux. Cela afin de ne pas sombrer dans les affres d'une indifférence et d'un dégoût pour tous ce qui a attrait à la vie réelle.

Je la partage totalement, et cela me rappelle un vieil article de Catallaxia consacré à Pierre Lévy, auteur de World philosophie, bouquin en de nombreux points prophétique : http://www.catallaxia.org/article.php?sid=166