6 août 2008

Keynes chez les Soviets

> philosophique, économique — Copeau à 22:53

Il existe une opinion généralisée dans le milieu académique qui tendrait à laisser croire que John Maynard Keynes a été un exemple modèle de libéral classique dans la tradition de Locke, Jefferson et Tocqueville. On soutient que, comme ces hommes, Keynes fut un sincère et même exemplaire partisan de la société libre. S’il s’éloigna des libéraux classiques sur certains points évidents et importants, ce fut simplement dû au fait qu’il tenta d’actualiser le libéralisme, pour l’adapter aux conditions économiques des temps nouveaux.

Cependant, si Keynes était un défenseur modèle de la société libre, comment peut-on expliquer ses particuliers commentaires, en 1933, appuyant, même si avec quelques réserves, les « expériences » sociales qui étaient menées alors en Italie, en Allemagne et en Russie ? Et que dire de son étrange introduction à l’édition allemande de sa Théorie Générale, dans laquelle il écrit que ses propositions de politique économique cadraient mieux dans un état totalitaire comme celui que dirigeaient les nazis que, par exemple, en Angleterre ?

Lire la suite ici

Pas de réaction »

Pas encore de réaction.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Enregistrez votre réaction