11 mai 2007

Les chiens de Riga

> romantique — Copeau à 8:09

Je voudrais vous parler brièvement d’un roman de Mankell qui s’intitule Les Chiens de Riga. Il s’agit bien sûr d’un épisode des aventures du désormais célèbre (au moins sur ce blog) commissaire Wallander. Mais ce roman a la particularité de se dérouler ailleurs qu’en Suède, et c’est, je crois bien, le seul de Mankell à subir un tel sort. Plus exactement, l’histoire débute en Scanie, donc en Suède, par la mystérieuse découverte d’un canot pneumatique échoué sur les côtes, avec à son bord deux macchabées trentenaires, sapés en Kenzo, et d’apparence étrangère. Nous sommes début 1989.

Les flics d’Ystad, dirigés pour l’enquête par Wallander, ne tarderont en effet pas à découvrir l’origine lettone des deux types, deux dealers yuppies de la mafia russe implantée dans les pays baltes. Tout semble donc correspondre à un parfait règlement de compte.

Pourtant, la police lettone choisit de dépêcher un commandant, Karlis Liepa, en Suède, pour prêter main forte aux policiers locaux dans l’élucidation de ce mystère. Tous feront choux blancs, si bien que le commandant Liepa retournera bien vite au pays.

Sitôt sorti de l’avion de l’Aeroflot ou presque, on le liquide. Etrange, non ?

Wallander est sollicité, à son tour, pour renforcer la police lettone dans l’élucidation de ce meurtre. Le meurtre d’un flic dans un pays communiste, c’est la peine de mort assurée.

C’est du moins le motif officiel avancé par le gouvernement letton. Sur place, il découvrira progressivement que la réalité est un peu différente…

Par ailleurs, Wallander subit un formidable choc des cultures, et ne comprend pas grand-chose au monde si particulier et plein d’espièglerie des pays communistes. Il en fera d’ailleurs les frais assez rapidement.

Je vous conseille vivement ce roman, rien moins que l’un des meilleurs de Mankell, et sans nul doute le plus original. Il fait partie de son top five sans forcer. Je vous souhaite donc une excellente lecture.

8 réactions »

  1. Higgins dit le 11 mai 2007 à 9:27

    J’ai découvert Mankell grâce à toi. J’ai bien aimé aussi je crois que mon prochain roman policier sera celui-ci.

  2. C.O.N. dit le 11 mai 2007 à 16:48

    vu. à lire donc. merci

  3. olivier dit le 12 mai 2007 à 8:49

    j’attaque le dernier Mankell en même temps que ” les hommes qui n’aimaient pas les femmes” de Stig Larsson.
    Je posterai un billet dès que j’en aurais finit !

  4. olivier dit le 31 mai 2007 à 6:44

    Je viens de terminer ” Les hommes qui n’aimaient pas les femmes” de stig Larsson. A lire toute affaire cessante!
    Je suis fan de Mankell mais je dois avouer que Larsson ne joue pas dans la même division.
    Je suis à la bourre, alors je vous cite le résumé officiel du roman.

    “Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.
    Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.
    Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.”
    J’attaque le deuxième tome en espérant que le troisième et dernier sorte rapidement. A noter que stig Larsson est décédé peu de temps aprés avoir remis le trois tomes à son éditeur.

  5. Copeau dit le 31 mai 2007 à 10:30

    Merci de ce tuyau, je vais donc me mettre rapidement à la lecture de Larsson (comme Nicky ?)

  6. Copeau dit le 5 juin 2007 à 7:35

    J’ai donc entamé la lecture de Larsson, conformément aux recommandations de l’ami Olivier. ça m’a l’air très bien, en effet.

  7. Copeau Reloaded » Millenium 1 - Les hommes qui n’aimaient pas les femmes dit le 18 juin 2007 à 15:31

    [...] vous prie, fidèles quoique clairsemés lecteurs, de m’en excuser. Olivier nous a conseillé, il y a peu, un polar intitulé Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes, du Suédois Stig Larsson. Comme [...]

  8. Copeau Reloaded » Kurt Wallander ou l’inertie au service du mouvement dit le 26 juin 2007 à 13:31

    [...] à l’oeuvre de Henning Mankell, auteur suédois dont je vous ai déjà parlé ici à plusieurs reprises.  Je le remercie et vous souhaite au passage une bonne lecture de cet excellent [...]

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Enregistrez votre réaction